Louis François MARIAGE

Paris, début du XIXe siècle

1 - [ Paix de Tilsitt - 9 juillet 1807] Rentrée de Napoléon le Grand dans la Capitale de l'Empire français, le 15 août 1807
La France épuisée par dix ans de guerre ou de dissensions domestique, environnée de ses richesses territoriales, voit arriver avec délices son héros et son libérateur. Les arts représentés par un groupe de génies, se réjouissent à l'envie du bonheur de la paix. La renommée, suivie du génie de la guerre proclame les victoires de Napoléon, l'établissement de l'Empire français et de dix royaumes confédérés. Minerve couronne leur auguste fondateurs, et les trophées militaires demeurent attachés sur un chêne. (sic)
Gravure au pointillé.
600 x 455 [708 x 515 mm].
Très belle épreuve sur vélin, imprimée en deux tons et rehaussée d'aquarelle, à l'époque. Cette très rare pièce publiée par Bance aîné, marchand d'estampes rue St Denis, est contemporaine de l'événement.
Inconnue à Le Blanc, apparemment absente de la collection de Vinck elle est néanmoins citée par Bénézit dans l'article consacré à Mariage.
Quelques anciennes traces de salissures au verso. Vendue